Face à la crise

Date : jeudi 04 octobre 2012 @ 12:41:56 :: Sujet : Politique

On ne peut que constater le repli sur lui-même de l’individu évoluant par instinct de survie à un sentiment primitif grégaire.

Là commence le questionnement devant l’éclatement du mouvement protestataire.

Il y a les « institutionnels », professionnels du ras-le-bol, certains entretenus par l’Etat qui finance tant de centimes d’Euros le vote et ceux qui survivent grâce aux subventions pour représentativité syndicale ! Il y a des syndicats que l’on peut qualifier de « marginaux » mais pourtant bien présents, certes avec des moyens limités car non reconnus par le même Etat, comme la CNT, la CNT-AIT (anarchiste)… ! Ils existent mais leur voix demeure inaudible, étouffée par un système partisan qui choisi ses opposants ! Les partis politiques gangrénés jusqu’à la moelle. Les mêmes usines de formatage (ENA, HEC…) qui font se côtoyer les futurs grands patrons, dirigeants de droite, de gauche, du centre… A l’arrivée, on se tutoie en coulisses ! La défiance de la population grandit ! Les élections ne sont plus que des farces, le pourcentage de votants ridicule, ce qui nous conduit à une sous dictature où une minorité dirige, sans oublier d’évoquer depuis deux mandatures la théâtralisation du pouvoir ! Ce ne sont plus des représentants du peuple mais des intermittents du spectacle politique et les médias applaudissent à grands cris ! On en redemande !

Sortis de nulle part apparaît nombre de mouvements « spontanés » pour focaliser les foules (anonymous, les indignés, le clownistan, occupy wall street…) pour les plus connus. Pourquoi pas !! Mais on ne peut construire en quelques mois de telles organisations avec sites internet, mondialisme, bien souvent sous couvert de pacifisme pour désamorcer toutes velléités de violence face aux ripostes de forces armées malveillantes et parfois létales !

Vision complotiste ? OK c’est peut-être un peu gros mais restons vigilants face à un système opportuniste prompt à se trouver des interlocuteurs qui globalement réclament quoi : des sous, du travail, une meilleure intégration possible dans des règles depuis longtemps établies !

Lors des « dérapages » de manifestations, les pouvoirs en place à travers ses médias séparent bien les « barbares » qui foncièrement veulent un changement radical de vie et de société de ceux qui ne veulent que d’une rustine.

Tous ces mouvements permettent de canaliser un peuple qui répugne à faire une véritable révolution !

Le système, le capitalisme, l’empire… appliquent à merveille « le diviser pour mieux régner » ! Ils peuvent dormir sur leurs deux oreilles ! Englués dans nos incohérences, nous sommes à des années lumière d’une quelconque évolution pour les générations futures !

Herope
www.fa-heropelyon.fr.gd






Cet article provient de Anarkhia

L'URL pour cet article est : http://www.anarkhia.org/article.php?sid=3385