Un journal purement révolutionnaire  
     Accueil    Download    Soumettre un article
  Se connecter 4 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.


Anarkhia FAQ (Questions fréquentes)
Catégorie : Principal -> Situationisme

  

Question
Qu'elle sont les critiques apports aux Situationistes?
Qu'est-ce que l'Internationale Situationisme?
Qu'est-ce que le Situationisme?

Réponse

 Qu'elle sont les critiques apports aux Situationistes? 

Au-del d'une critique perptuelle quelles taient les propositions de l'IS ? . Contrairement d'autres mouvements de la mme poque (par exemple le maosme ou le structuralisme), les propositions de l'IS sont quasi-inexistantes.

En 2004, plus de trente ans plus tard, le situationnisme reste toujours aussi mystrieux : au-del de la critique permanente, quels taient ses buts, son existence, son (ou ses) influence(s), ses retombes... ? N'tant pas partisane de la prise de pouvoir, l'IS reste encore aujourd'hui dans le flou. Et s'il semble encore trop tt pour rpondre ce genre de questions, simplement plusieurs lignes de forces semblent peu peu se dgager :

  • Ainsi, aujourd'hui, de nombreux conseillistes continuent se dire situationnistes. Certains pensent cependant qu'il est abusif de se dclarer aujourd'hui situationniste et que cela revient une rcupration du mouvement, dnonce ds l'origine. Cela dit, les membres de l'IS affirmaient aussi eux-mmes que leur pense et leur pratique taient faites pour tre rappropries par chacun : la thorie situationniste n'appartient dans ces conditions personne. Mais ce chacun dsigne-t-il les OS des usines Renault ou un petit microcosme d'tudiants attards, de professeurs Nimbus enferms dans un monde part (Alain Gesmar) ?

  • Depuis les annes 1970, les thses situationnistes ont t critiques par le reste de l'ultra-gauche. Cette critique dnonce plusieurs aspects du discours et des pratiques des situationnistes, notamment leurs origines bourgeoises, leur intellectualisme, leur sotrisme, leur litisme et leur moralisme supposs.

    Les Brigades Rouges

    Les situationnistes ont t considrs par certains pour des tenants de thories du complot : Guy Debord et Gianfranco Sanguinetti sont censs avoir cru que les Brigades Rouges taient une filiale des services secrets de l'tat italien, alors que les lettres qu'ils changent ne font qu'exprimer des doutes sur l'autonomie relle du groupe qui a perptr et l'enlvement et le meurtre d'Aldo Moro.

    Le sida

    Les situationnistes ont t galement critiqus car ils auraient nonc une thorie ngationniste selon laquelle le sida (syndrome d'immuno-dficience acquise) n'existe pas et qu'il n'est qu'une invention de la CIA pour briser l'mancipation sexuelle des populations. Pourtant, Debord a t l'un des seuls soutenir Le Temps du sida, un livre de Michel Bounan qui ne nie absolument pas la ralit du sida mais le relie aux conditions de vie excrables qui rgissent le monde moderne, sans chercher y placer un complot tatique ou sous-tatique. De plus, Guy Debord a soutenu les premiers mouvements Act-up.

    Critique historique

    De nos jours, le mouvement situationiste qui, pour Alain Krivine, n'tait qu'un rassemblement d'intellectuels de gauche sans prise aucune avec les ralits concrtes des classes laborieuses , apparat plus comme un laboratoire d'ides que comme un rel mouvement politique ou mme rvolutionnaire qui suppose comme finalit la prise de pouvoir.


    Haut de page

  •  Qu'est-ce que l'Internationale Situationisme? 

    L'Internationale situationniste (ou IS) tait une organisation rvolutionnaire dsireuse d'en finir avec la socit de classes en tant que systme oppressif et de combattre le systme idologique de la civilisation occidentale : la domination capitaliste. L'IS tait, au niveau des ides dveloppes, issue de diffrents mouvements rvolutionnaires apparus depuis le XIX sicle, notamment de la pense marxiste d'Anton Pannekoek, de Georg Lukacs ainsi que du communisme de conseil. L'Internationale situationniste pouvait tre apparente un groupe d'ultra-gauche, mais elle tait galement l'hritire des tentatives rvolutionnaires des avant-gardes artistiques de la premire moiti du XX sicle, comme le surralisme ou le dadasme...

    Ce mouvement, cr formellement en 1957, est n au sein d'un autre mouvement contestataire des annes 1950 : l'Internationale lettriste, les fondateurs de l'IS (notamment Guy Debord) lui reprochant son insuffisance. L'IS est le produit de la fusion de l'Internationale lettriste, du Mouvement International pour un Bauhaus Imaginiste, et du Comit Psychogographique de Londres. L'une des principales caractristiques des ides situationnistes est la libration des conditions historiques pour une rappropriation du rel, et ce dans tous les domaines. Le dpassement de l'art fut un des objectifs de dpart de l'IS, qui s'est vite oriente vers une critique de la socit du spectacle, la socit spectaculaire-marchande double d'un dsir de rvolution sociale qui s'est notamment fait connatre en France en mai 1968.


    Haut de page

     Qu'est-ce que le Situationisme? 

    Le projet situationniste est un programme marxiste libertaire reposant sur la ralisation de la philosophie , conue comme un projet historique. Ce projet repose sur :

  • le communisme de conseil : lutte rvolutionnaire pour l'abolition des tats et du capitalisme et l'instauration de l'autogestion gnralise par le pouvoir des conseils ouvriers (dmocratie directe). Les situationnistes luttent avant tout pour une socit galitaire dbarasse des rapports marchands, c'est--dire pour le communisme.

  • la rvolution de la vie quotidienne, projet libertaire et hdoniste que l'on pourrait rsumer par ce slogan : Jouissons sans entraves ! .

    La rvolution de la vie quotidienne ne peut se faire que dans le cadre de l'autogestion gnralise, sur des bases galitaires, et en supprimant les rapports marchands. Elle s'appuie sur plusieurs ides :

  • l'abolition du spectacle en tant que rapport social

  • la participation des individus (refus des reprsentations)

  • la communication (refus des mdiations)

  • la ralisation et l'panouissement de l'individu (oppose son alination) : le libertinage est un des aspects de cet panouissement, mais globalement, la subjectivit radicale de chacun-e est cense se dvelopper dans le refus des contraintes, et ce dans tous les domaines.

  • l'abolition du travail en tant qu'alination et activit spare, rsume par le slogan de Guy Debord crit la craie sur un mur de la rue de Seine ( Paris) : Ne travaillez jamais .

  • le refus de toute activit spare du reste de la vie quotidienne : les situationnistes luttent pour l'abolition de l'art contemplatif, des loisirs, et de l'universit et pour la runification de toutes les activits humaines : fin de la division du travail et des sparations entre les diffrentes sciences. Ils ne font ainsi que reprendre le projet communiste de Marx : l'autogestion communiste permet l'activit de production de ne plus tre un travail et de fusionner avec toutes les autres activits humaines sous une forme artistique et potique. Ainsi, l'activit de production n'est plus spare de l'panouissement individuel, des loisirs et de la sexualit. De manire plus gnrale, le projet situationniste aspire ce que toutes les activits humaines prennent une forme artistique : celle de la libre cration des individus, en un mot celle de l'autogestion.

    Pour dcrire le capitalisme moderne, Guy Debord rutilise le concept de spectacle invoqu par Marx. Ce concept a plusieurs significations. Le spectacle est avant tout l'appareil de propagande du pouvoir capitaliste mais c'est aussi un rapport social mdiatis par des images.

    Le spectacle est la religion de la marchandise

    Il apparat avec la socit de consommation, dans les annes 1930. Guy Debord distingue deux formes de spectacle :

    1. le spectaculaire concentr des socits totalitaires (capitalisme d'tat)
    2. le spectaculaire diffus des socits librales.

    Alors qu'en URSS et dans les pays de l'est le spectacle se concentre sur la personne du dictateur (Staline puis Khrouchtchev puis Brejnev), le spectacle se prsente dans les socits librales occidentales de manire diffuse, sous la forme de marchandises qui contiennent en elles-mmes toute la propagande de l'idologie capitaliste. Guy Debord observe que dans les annes 1980 les deux formes de spectacle ont fusionn sous la forme du spectaculaire intgr : dsormais, le spectacle n'est plus seulement dans les marchandises ou dans la simple propagande du pouvoir.

    Dsormais, le spectacle est prsent partout

    Il rgit tous les rapports sociaux, puisque dsormais tous les rapports sociaux tendent devenir des rapports marchands : les rapports sociaux ne sont plus que des rapports de seuls signifiants, autrement dit de simulacres. Ils sont eux mmes des simulacres.

    Au-del mme des rapports sociaux, le spectaculaire intgr est prsent dans l'architecture, la gographie, le paysage, les consciences, et mme la nature (pollutions diverses, radioactivit, rchauffement climatique, organismes gntiquement modifis).

    La revue
    L'Internationale situationniste fut galement une revue dirige par Guy Debord, Mohamed Dahou, Giuseppe Pinot-Gallizio, Maurice Wyckaert, Constant, Asger Jorn, Helmut Sturm, Attila Kotanyi, Jrgen Nash, Uwe Lausen, Raoul Vaneigem, Michle Bernstein, Jeppesen Victor Martin, Jan Stijbosch, Alexander Trocchi, Tho Frey, Mustapha Khayati, Donald Nicholson-Smith, Ren Riesel, Ren Vinet, etc. 12 numros furent publis entre 1958 et 1969. Cette revue tait un terrain d'exprimentation discursif et galement moyen de propagation des ides.

    L'IS a largement influenc les mouvement rvolutionnaires. Elle a particip activement au mouvement des occupations d'usines, lors de la grve gnrale de mai 1968. Bien qu'auto-dissoute en 1972, l'Internationale situationniste reste aujourd'hui un mouvement largement tudi en raison de son passage spectaculaire dans l'histoire de la pense de la politique et dans l'histoire des thories artistiques ainsi que par la contemporanit - c'est--dire la modernit quand un situationniste ne veut pas l'utiliser avec un sens pjoratif - de son discours critique. Les situationnistes ne reconnaissent pas non plus la proprit intellectuelle.

    Dans ce sens, n'importe qui pourra toujours se dire situationniste (ou disons, s'approprier et user thoriquement et pratiquement des ides situationnnistes), condition bien sr de critiquer l'IS. Car un situationniste qui ne critiquerait pas les situationnistes n'en serait pas un : l rside la diffrence entre les situationnistes et ceux qu'ils dnonaient eux-mmes sous le terme de pro-situs (les adeptes de l'idologie figs dans le situationnisme ). En effet, le concept de situationnisme a toujours t dnonc par les situationnistes, puisqu'il sous-entend l'existence d'une idologie situationniste avec ses dogmes et sa doctrine, ce qui est le contraire de la thorie situationniste, qui repose sur la critique permanente et le dpassement. En 1972, l'IS tait devenue une forme d'organisation dpasse mais surtout dpasser, car elle avait achev son rle historique. Les membres de l'IS ont donc dcid de dissoudre leur organisation cette anne-l. En 1974, des anciens membres de l'IS ont alors cr l'Antinationale situationniste.


    Haut de page





  • Temps : 0.0195 seconde(s)