Un journal purement révolutionnaire  
     Accueil    Download    Soumettre un article
  Se connecter 3 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.


  Posté le jeudi 04 juin 2009 @ 12:18:21 by littlepunky
Contributed by: littlepunky
CSALe comité BAILS Hochelaga-Maisonneuve et le POPIR-Comité Logement dénoncent l'intervention policière brutale qui a mis fin à l'occupation légitime du Centre social autogéré (CSA) samedi le 30 mai dernier. Encore une fois, la Ville de Montréal et son service de police ont démontré que les intérêts des grands promoteurs et des riches spéculateurs immobiliers l’emportent sur les initiatives populaires.

Le comité BAILS Hochelaga-Maisonneuve et le POPIR-Comité Logement dénoncent l'intervention policière brutale qui a mis fin à l'occupation légitime du Centre social autogéré (CSA) samedi le 30 mai dernier. Encore une fois, la Ville de Montréal et son service de police ont démontré que les intérêts des grands promoteurs et des riches spéculateurs immobiliers l’emportent sur les initiatives populaires.

Vendredi dernier, le 29 mai, le centre social autogéré prenait place dans des locaux laissés à l'abandon par leur propriétaire. Cet acte de réappropriation avait reçu l'appui de plus de 50 organismes de partout à Montréal et de centaines de résidents et de résidentes de différents quartiers populaires. Le comité BAILS et le POPIR-Comité Logement faisaient partie de ces organismes et continuent à appuyer les différentes démarches du CSA.

Le bâtiment revendiqué, puis socialement réapproprié, était très symbolique, puisqu'un projet de nouveau développement de condos y est prévu. Alors que de plus en plus de mal-logé-e-s subissent les conséquences d'une crise du logement à bas prix, on laisse les propriétaires spéculer sur l'immobilier et ensuite vendre pour la réalisation de nouveaux condos. Ceux-ci n'apporteront rien de nouveau aux résidents et aux résidentes mal-logé-e-s du sud-ouest qui vivront encore l'attente interminable pour un logement social.

Le CSA quant à lui, offrait, offre et continuera d'offrir une gamme variée de services à la population, comme une salle de cinéma, un cabaret, une flotte de vélos totalement gratuits, des activités d'éducation populaire et un centre de médias alternatifs. Ces activités et services étaient autogérés par les membres de la collectivité sans qu'aucune intervention municipale ou provinciale n'y soit nécessaire. C'est peut-être justement parce que cette initiative était entièrement autonome que la ville et le SPVM ont fait preuve d'autant d'intransigeance! Pourtant, il y avait là un projet qui ne coûtait rien à personne, sinon un peu de tolérance!

On se fera peut être répondre qu'il faut respecter la propriété privée. Pourtant, le gouvernement n'a aucun problème éthique à exproprier des résident-e-s pour son projet d'échangeur Turcot. Pourquoi alors refuser de même envisager l'expropriation éventuelle d'un spéculateur pour permettre un projet aussi rassembleur et nécessaire que le centre social autogéré!

Alors que les populations de Pointe Saint-Charles, du Sud-ouest et de l'ensemble des quartiers populaires de Montréal ont un grand besoin d'initiatives sociales comme celle du CSA, le SPVM et les autorités ont préféré défendre coûte que coûte, la propriété privée et un projet de condos qui ne bénéficiera qu'à une infime partie aisée de la population.

Le comité BAILS Hochelaga-Maisonneuve et le POPIR-Comité Logement réitèrent leur soutien au CSA. Que ce soit dans Hochelaga-Maisonneuve, dans Pointe-St-Charles ou dans Saint-Henri, l’embourgeoisement est un phénomène face auquel nous devons opposer une vigoureuse résistance populaire et solidaire.

Jonathan Aspireault-Massé
Coordonnateur du Comité BAILS
514-522-1817
bails@bellnet.ca

Patricia Viannay
Organisatrice communautaire au POPIR-Comité Logement
514-935-4649
popir.patricia@videotron.ca




Liens Relatifs




Temps : 0.0433 seconde(s)